Fuyant une "épuration éthnique" en Birmanie, selon les termes de l'ONU, plus de 600 000 musulmans appartenant à la communauté rohingya se sont réfugiés au Bangladesh depuis deux mois. Grossissant les rangs d'au moins 300 000 de leurs compatriotes qui avaient fui des vagues de violences précédentes, ils occupent désormais des camps dans le sud du pays, véritables villes faites de tentes, surpeuplées et insalubres. Le camp de réfugiés de Kutupalong s'étend chaque jour. En passe de devenir le plus grand du monde, il est destiné à accueillir 800 000 personnes. Parcourez l'image satellite et retrouvez les témoignages des réfugiés rohingyas rencontrés par l'AFP.